1974

En 1974, le tracé de la déviation de Lezoux dans le quartier des Saint-Jean (actuelle route départementale D2089) donne lieu à une surveillance de travaux par Hugues Vertet.

Sommaire

Les fouilles, effectuées sur le tracé de la route (1), se trouvent à proximité des découvertes qui seront faites l’année suivante lors de l’aménagement du nouveau cimetière (site no 5).
Les principales découvertes correspondent à deux fours de potiers, un bâtiment semble-t-il semi-excavé et un puits. Leur chronologie s’étend du IIe siècle à la fin de l’Antiquité, voire au Moyen Âge. C’est la première fois que des vestiges liés à l’activité de potiers sont mis en évidence dans ce secteur de Lezoux, reconnu depuis comme le groupe des ateliers des Saint-Jean.

Descriptif des découvertes

L’occupation antique

L’un des deux fours découverts a été fouillé en surface seulement en raison de remontées de la nappe phréatique (2). Deux états sont observés. Le four est décrit comme étant rectangulaire dans un premier temps, avec des montées de flammes obliques et latérales. Ces montées sont semble-t-il bouchées dans un deuxième temps et le canal est rétréci dans sa largeur et allongé. Les sigillées retrouvées dans le comblement sont datées du dernier quart du IIe siècle.
Le deuxième four, dégagé en limite d’emprise des travaux, n’a été observé qu’au niveau de son alandier.

Des fosses à argile et un dépotoir contenant de la sigillée du début du IIe siècle sont mis au jour à proximité. Sur le site, de nombreux fragments de moule sont retrouvés, dont la chronologie couvre tout le IIe siècle. La présence de moules de CINNAMVS est notamment mentionnée.

En limite d’emprise, un bâtiment est matérialisé par trois maçonneries (2). Il comprend visiblement deux espaces séparés par un départ d’escalier ; une partie du bâtiment pourrait donc être semi-excavée. Après son abandon, il est comblé de déchets de fabrication et de débris de fours. Le peu de céramiques retrouvées rend difficile sa datation.

La fin de l’Antiquité et le Moyen Âge

L’occupation se poursuit à la fin de l’Antiquité. C’est en effet à cette période qu’appartient un puits au fond duquel un ensemble de cruches grises intactes et archéologiquement complètes a été retrouvé. Une monnaie du IVe siècle se trouvait également dans le comblement de la structure.

Plusieurs sépultures sont attribuées au Moyen Âge, mais leur datation reste incertaine en l’état des données. Elles correspondent à des inhumations dénuées de mobilier, installées dans les niveaux contenant des débris de fours et des rejets de fabrication.

Bibliographie utilisée

  • Poursat 1975 : POURSAT J.-C., Circonscription d’Auvergne, Gallia, 33-2, 1975 : 423-438.
  • Vertet 1974 : VERTET H., Fouilles de sauvetage, Lezoux 1974, Rapport d’opération archéologique, 1974, 6 p., 12 pl.

Fonds Hugues Vertet

Carnet/notes de fouilles : 1 carnet ; 1 p. de notes
Clichés photographiques : - tirage papier : 19 ex. (dont doubles)
- planches contact : 2 pl.
Thèmes : vestiges ; ambiance
Documents graphiques : dessin de mobilier : frottis de décor moulé de sigillée (53 décors)
Travaux : inventaire céramique
Documents administratifs : - demande d’opération
- autorisation de fouilles

Direction générale de l'Aménagement et du Territoire

Article mis à jour le 27 avril 2018