1977-1979

Le site de l’Œuvre Grancher se trouve dans le secteur de la maison de retraite de Mon Repos, à l’est des fouilles de 1963-1966 du Jardin de l’Hôpital (site n° 7). Les travaux sont menés par Philippe Bet, sous la houlette de Hugues Vertet, en amont de travaux d’aménagement par la commune de Lezoux (1).

Sommaire

Descriptif des découvertes

Le fonds d’archives ne contient que très peu de documentation de première main.
Les découvertes confirment la présence dans ce secteur d’un atelier de potiers durant l’Antiquité. Les plus importantes se rapportent aux IIe et IVe siècles et correspondent à des aires de préparation de l’argile. Elles sont à rapprocher de celles réalisées juste au nord, sur le terrain TaurinOuvre un lien interne dans la fenêtre en cours (site n° 21 ; groupe des ateliers de Saint-Taurin).

Aires de préparation de l’argile

Cinq aires dallées permettant la préparation de l’argile sont aménagées au IIe siècle. Deux d’entre elles possèdent une surface de plus de 120 m². Elles sont matérialisées par des tuiles posées à plat les unes contre les autres sur un lit d’argile, le rebord tourné vers le haut. Elles prennent place dans de vastes fosses peu profondes (environ 0,30 m de profondeur). Certaines tuiles sont des ratés de cuisson, d’autres sont estampillées CANVSO, MACER. Toutes présentent en surface des impacts d’outils.
La construction de l’une de ces aires est placée dans le courant du IIe siècle, d’après les céramiques retrouvées piégées dans le lit d’argile d’installation. À la fin du siècle, les deux espaces ne sont plus utilisés pour la préparation de l’argile et l’une d’elle sert de dépotoir. Les niveaux correspondants ont livré des éléments de fours, des fragments de moules ainsi que de nombreux fragments de céramique commune et de sigillée.

Petits bassins dallés

Les trois autres espaces correspondent à des petits bassins dallés de tegulae et de carreaux de terre cuite. L’absence d’impacts d’outils en surface suggère l’idée d’une fonction différente des aires dallées précédentes, peut-être liée à la préparation de l’argile destinée au vernis des vases ou à son stockage. Tout comme les aires de grandes dimensions, ces petits bassins semblent installés dans des niveaux du Ier siècle. Dans le remblai qui les recouvrait et qui marquait l’arrêt de leur utilisation, des tuiles estampillées et des sigillées de la seconde moitié et de la fin du IIe siècle ont été retrouvées.

Deux nouvelles aires de préparation d’argile sont ensuite aménagées sur ces remblais. Les tuiles qui constituent le dallage sont installées selon la même orientation qu’antérieurement. Elles ont été retrouvées fortement fragmentées et parfois endommagées par les structures médiévales. Dans le remblai d’argile mêlée de terre qui les recouvrait, la présence de céramiques peintes et de sigillées des IVe et Ve siècles conduisent les fouilleurs à dater les structures de la fin de l’Antiquité.
L’occupation tardo-antique du secteur est également attestée par la découverte d’un niveau de sol à proximité et de deux murets parallèles qui délimitent l’atelier supposé du Bas-Empire. Une fosse a également livré de très nombreux os d’animaux, dont certains encore en connexion anatomique.

Approvisionnement en eau

Deux fossés orientés nord-sud dotés de tuyaux de canalisation en terre cuite longent ces aires de travail sur leur bordure ouest et un canal perpendiculaire les traversent. Ces aménagements permettaient d’apporter l’eau nécessaire à la préparation et au travail de l’argile. Les réfections et les réaménagements observés témoignent de l’intensité de l’activité artisanale de ce secteur.

Dépotoir du IIe siècle

À proximité, un dépotoir de la seconde moitié du IIe siècle a également été découvert. Il a livré de nombreuses sigillées lisses et moulées parfois complètes, certaines signées PATERNVS, SECVNDINVS, SEVERVS, ADVOCISVS, de la céramique commune, des fragments de moule et des éléments de fours.

Occupation médiévale

Au Moyen Âge, le secteur est réinvesti par des fosses dont le creusement a perturbé les structures antérieures. De forme tronconique, certaines d’entre elles correspondent à des silos.

Nouvelles fouilles en 1989

L’intense activité artisanale du secteur a été confirmée en 1989 lors de nouvelles fouilles réalisées par Christine Mennessier-Jouannet en amont de travaux d’extension de l’Hôpital Mon Repos, immédiatement au sud des excavations des années 1970.
Parmi les éléments mis au jour les plus remarquables, se trouvent un atelier augustéen ou d’époque tibérienne, un bâtiment excavé de la fin du Ier-début du IIe siècle, réaménagé de plein pied au IIIe siècle, un four canal du IIe siècle en mauvais état de conservation, un four du IIIe siècle, deux autres structures de production du haut Moyen Âge et un bâtiment excavé du Moyen Âge bâti sur poteaux porteurs.

Bibliographie utilisée

  • Bet 1988 : BET P., avec la coll. de MONTINERI D., ROUSSI S., Groupes d’ateliers et potiers de Lezoux (Puy-de-Dôme) durant la période gallo-romaine, SFECAG, Actes du Congrès d’Orange, Marseille : SFECAG, 1988 : 221-240.
  • Poursat 1979 : POURSAT J.-C., Circonscription d’Auvergne, Gallia, 37-2, 1979 : 469-478.
  • Vertet, Bet 1980a : VERTET H., BET P., Fouille du terrain de l’Œuvre Grancher à Lezoux (63) (1977-78-79) : les structures gallo-romaines du second siècle, dans VERTET H., BET P., CORROCHER J. (dir.), Recherches sur les ateliers de potiers gallo-romains de la Gaule Centrale, Revue archéologique Sites, hors-série no 6, 1980 : 43-72.
  • Vertet, Bet 1980b : VERTET H., BET P., Tuyaux et tuiles estampillés de Lezoux, dans VERTET H., BET P., CORROCHER J. (dir.), Recherches sur les ateliers de potiers gallo-romains de la Gaule Centrale, Revue archéologique Sites, hors-série no 6, 1980 : 105-116.

Fonds Hugues Vertet

Clichés photographiques :- diapositives (1977)
Thèmes : vestiges
Documents graphiques :relevés des vestiges : en plan, 4 pl. (1977 ; année inconnue
Rapport d’opération :1979 (texte et planches)
Documents administratifs :- demande d’opération (1979)
 - factures/dépenses (1977 ; 1978)
 - équipe de fouille (1977 ; 1978)
Autre :- coupure de presse (1978)

 

- rapport de stage : textes, photos, plans
 - projet de la fouille de 1978

Direction générale de l'Aménagement et du Territoire

Article mis à jour le 30 mai 2018